Une carrière abandonnée.. une vraie cathédrale enterrée

D’Hannogne-Saint-Martin à Dom-le-Mesnil, des dizaines de carrières ont vu le jour entre le XIIIème siècle et nos jours. Toutes ont disparu, parfois mangées par la végétation, parfois effondrées sous les poids des ans ou, plus simplement, enfouies sous des draps végétaux.

Un rapport de 2010 ne relève pas moins de 800 cavités souterraines, d’origine anthropique ou naturelle, sur le seul département des Ardennes.

La dureté et la qualité des pierres extraites ici ont fait la renommée de la carrière dont les blocs ont trouvé leur place sur les superbes façades qui entourent la place ducale de Charleville-Mézières ou celle l’église de Fumay.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s